Partagez | .
 

 Il faut toujours savoir se battre! [PV Peter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abigail Stanley

avatar

Messages : 461
Cash : 1057
Age du personnage : 22
Emploi/loisirs : Être en vacance!
Statut : Célibataire
Localisation : Isla Novela
Date d'inscription : 15/08/2014

MessageSujet: Il faut toujours savoir se battre! [PV Peter]    Ven 26 Sep - 21:01

Il y a des matin où on se réveille complètement paisible ressentant les bien fait d'une nuit de sommeil, d'autre fois on se réveille avec un envie de meurtre ayant tout fois profiter de la pause de rage que nous as accorder notre nuit, il arrive qu'on se réveille amoureusement après avoir passer un nuit dans les bras d'un amant et d'autre fois où le réveille est brutale et malsains; parfois avec un alarme agressant et d'autre fois avec un mal de tête et une odeur de boissons... Peut-être bien malheureusement ou par un coup de chance, Abigail se réveilla complètement vider d’émotion... Autant elle ne pensait aucunement à son amant d'un soir qui laissait une place vide dans son cœur qu'elle n'avait eu aucune petite penser d'émois à l'égard de son ancien partenaire de vie; Brayden. Elle n'avait pas songer à la querelle qu'elle avait eu avec une serveuse mal habile ni à sa meilleur amie qui arrivait dans à peine quelque jour sur l’île.

L'esprit vide et le cœur muet, elle enfila une paire de soulier de course, un short court de marche rapide et un soutien gorge de sport avant de sortir de sa chambre d'hôtel et de partir s'évader en faisant du sport. Elle n'avait pas envie de se souiller les oreilles à l'aide de musique et encore moins de croiser des gens. Elle s'était alors éloigner de la ville joggant naturellement. La queue de cheval qu'elle s'était fait rebondissait joyeusement suivant le rythme de la jeune sportive. Abigail ne se rendit pas compte du temps qui passait, du décor qui l'entourait ni même de l'endroit où elle était rendu. Elle ne fit qu'augmenter la cadence espérant se perde à tout jamais seule et abandonner... De toute manière personne ne s'en rendrait réellement compte puisse qu'elle ne valait rien. La serveuse qui l'avait insulter la veille devait avoir raison, elle n'était qu'une vulgaire poupée absorbée par sa vie qui ne valait pas mieux qu'elle.

L'anglaise avait tout rater; elle avait échouer ces études, ses parents l'avait renier, son copain l'avait abandonner, sa meilleure amie ne donnait presque plus de signe de vie, l'homme qu'elle avait trouver pour remplacer ces malheurs l'avait abandonner après une nuit et la liste continuait à ne plus finir. Si elle disparaissait maintenant, comme sa, emporter par le murmure du vent et de ses pas qui semblait l'éloigner de la vie, personne ne le remarquerait. Elle ne valait rien pour personne et de toute manière qui serait assez bête pour pleurer la mort d'une fille aussi insignifiante...

Les paroles se répétait dans la tête de l'anglaise, elle n'avait rien à faire sur cette terre. Elle n'avait rien m'hériter... La vie allait la perdre, elle s'emportait dans ses idées, son souffle devenait court, ces yeux revoyait des scènes qui l'avait blesser. Elle revivait ces dernier moment avec Brayden... Sa tête se mit à tourner et elle se dit qu'elle le ferait. Qu'elle en était capable, sa serait bref et rapide et après tout serait finit. Elle ne devait pas avoir peur, c'était une étape qu'on ne pouvait passer et dans le cas d'Abigail le moment arriverait juste plus vite. La mort ne devait pas lui faire peur puisqu'elle était inévitable. La jeune femme ouvra les yeux qu'elle avait fermer sans s'en rendre compte et elle stoppa net sa course.

Elle était à quelque pas d'un falaise. Un pas de plus et elle serait tomber se fracassant la tête sur les roches qu'on voyait par moment entre les vagues. Probablement, que son corps emporter par la mer, aurait été introuvable pendant un moment. Elle aurait peut-être servi de repas à des carnassiers ou ont aurait retrouver son cadavre sur une plage ou bien sur un terrain privée... Cependant, elle était là en vie. Elle se mit sur l’extrême extrémité de la roche avant de crier à tu tête d'un son libérateur. Elle insulta la vie tout simplement d'une voix écorcher par les instants survenus. Elle se retourna soulager avant de se rendre compte qu'elle n'avait aucune idée d'où elle se trouvait.

***

Habilement, la jeune anglaise avait réussis à retrouver son chemin et revenir à son hôtel. Elle avait demander son chemin à répétition, s'était égarer à plusieurs reprise et elle avait emprunter le téléphone d'un nombre incalculable d'étranger, mais elle était revenue. Sa sortit de sport durait habituelle qu'une heure, cette fois si elle avait durer presque toute son avant midi. Encore éprouver par les événements, la demoiselle n'eut aucune autre idée de de se débarrasser de l'odeur et de l'effet collante de la transpiration. Elle rentra alors dans la douche le corps tirailler par l'effort et ne pus que se réjouir de l'eau qui la réconfortait lentement.

Quand elle se sentit fin prête à sortir de la baignoire, elle le fit le sourire au lèvres. Son expérience lui avait plus même s'il lui avait presque coûter la vie. Elle se rattachait maintenant à l'espoir qu'elle pourrait survivre; restait à savoir comment. Elle se maquilla simplement aujourd'hui ce contentant de noircir le contour de ces yeux et d'appliquer une couche de gloss rose clair. Elle enfila une paire de short en jeans et un chandail moulant qui révélait son ventre. Elle prit une paire de ballerine noire et elle se dirigea hors de son cocon. Elle irait rendre visite à son amie d'enfance. Nellianna tenait une crèmerie sur Heavenly et Abigail avait promit qu'elle irait faire un tour à l'endroit. Elle avait besoins de parler à son amie car elle seule saurait vraiment la comprendre, du moins l'anglaise l'espérait. Elle marcha alors lentement savourant les arômes de fleurs qui lui chatouillait les narines.

Abigail était de ces personnes qui ressemblait à des montagnes russes, elle était à la fois dépressive un moment et complètement heureuse l'instant suivant, parfois complètement exaspéré par un geste et ensuite sous le charme par le même mouvement, des jours elle était si irritable qu'elle en devenait dangereuse puis par magie elle s'attendrissait devenant complètement joviale et il y avait ces moment où la vie ne tenait plus qu'à un fil puis l'heure suivante elle aimant tant la vie qu'elle en devenait presque énervante. Elle prit donc le traversier se rendant tranquillement à sa destination. Ces dans la navette qu'elle vit un homme tout à fait charmant en plein le genre de la demoiselle. Elle échangea quelque banalité  avec l'inconnue avant de repartir victorieuse avec en prime un numéro de téléphone. Elle se dirigeait vers la crèmerie quand elle vit sur une terrasse quelque chose, ou plutôt quelqu'un de bien intéressant. Là à quelque pas d'elle un jeune homme était assis seul à une table. Quelque chose de bien banale, en effet, à part quand on peu l'user à notre avantage. Elle était à peu près certaine que la garce ou plutôt la serveuse qui l'avait servi la veille avait complètement flasher sur lui. Elle avait entre aperçus les regards complice qu'elle lui lançait, son sourire qui perdait son intensité quand il parlait avec des demoiselles plus belle qu'elle, chose qui n'était pas tant dure à surmonter, et un dédale d'autre signe révélateur qui montrait qu'elle ne le détestait pas, loin de là.

Elle se dirigea alors vers l'endroit. Ces plan avait changé, elle n'irait plus voir la glacière, mais elle pourrait donc se venger copieusement. Son idée était simple; elle le charmerait et elle s'assurerait pour que l'autre le sache. Elle aurait ainsi un avantage certain sur la minable serveuse. Quand elle fut dans le bâtiment, elle demanda une table proche du jeune homme. Chose qui ne fût pas bien difficile à avoir. Elle s'installa alors face à l'homme une table à gauche de lui. Il pourrait alors avoir une vue sur elle tout comme Abigail en aurait une sur lui. Elle lui sourit timidement, jouant le jeu de la jeune femme timide qui avait complètement tomber sous le charme sur son voisin de table. Elle savait que la meilleur manière d'attraper un homme restait de lui faire croire qu'il avait les rennes en flattant son orgueil discrètement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Cartwright

avatar

Messages : 187
Cash : 1372
Emploi/loisirs : Serveur au Bar de la plage
Statut : Compliqué
Localisation : On the beatch
Date d'inscription : 15/05/2014

MessageSujet: Re: Il faut toujours savoir se battre! [PV Peter]    Ven 3 Oct - 17:15

Merde, songea Peter en regardant une jolie blonde passer sans s'apercevoir de ses sourires et de son air enjôleur. La deuxième fille de la journée qui refusait de lui donner son numéro de téléphone. Il avait dû se montrer trop présomptueux en prouvant qu'il pouvait attirer toutes les femmes à lui. Mais avec cette engeance étrange, il ne savait plus à quoi s'attendre. Il en avait déjà vu de toutes les couleurs. Il y avait beaucoup de femmes à qui il tenait, ou avait tenu, dans sa vie. Et chacune faisait partie d'un registre différent. En premier lieu, il y avait eu Mackenzie. Elle était timide, et manquait de confiance en elle, mais Peter l'avait aimée. Ils avaient rompu parce qu'il s'était rendu compte qu'entre eux deux, cela ne collerait jamais. Il y avait aussi Savannah ; ils ne savaient plus où ils en étaient tous les deux. Elle avait décidé de lui pardonner lorsqu'elle avait su que cela ne pouvait pas aboutir à quelque chose de sérieux. Ils flirtaient toujours, et passaient plusieurs nuits par semaine ensemble, mais le jeune homme ne s'en lassait jamais. Et enfin, il y avait Enola. L'étudiante était une personne qui avait toujours besoin de soutien et d'appui, même si elle le montrait mal. Peter savait presque décrypter son visage quand quelque chose n'allait pas, et elle l'avait beaucoup aidé à sortir de sa dépression. Il lui en était reconnaissant. Mais avec elle non plus, il lui semblait qu'ils ne savaient plus où ils en étaient. Parfois, Enola usait d'un petit jeu de séduction, d'autres fois, elle gardait un simple visage amical. Mais ça n'était pas pour autant que Peter ne l'appréciait pas.

Le Banana's Cafe. C'était un établissement relativement modeste, mais qui était délicieusement calme, situé à un emplacement agréable. Le jeune homme décida de faire une pause ici avant de reprendre son travail dans la soirée. Il pourrait passer un bon après-midi, seul (ou non), devant une bière. Ou un soda. Il opta pour la bière, pourtant. Oui, Peter buvait des bières à quinze heures de l'après-midi, et alors ? Pendant quelques minutes, il se laissa aller, tête en arrière, yeux fermés, jusqu'à ce qu'il sente une présence près de lui. Il ouvrit les yeux et découvrit une ravissante jeune femme, à une table proche, qui semblait lui faire des yeux de biche. Peter ne résista pas bien longtemps. Attiré, et surtout, séduit par le charme et le naturel que dégageait la belle brune, il s'approcha de sa table et tira une chaise pour s'asseoir.

« Je peux ? »

Il attendit son assentiment, bien qu'il douta être un indésirable. Il sortit une cigarette, la fit rouler entre ses doigts, puis l'alluma avec son briquet. Pour se donner un style, vous comprenez. Sans même demander à la jolie demoiselle si la fumée la dérangeait ou non. Et de toute façon, il le saurait bien assez tôt. Après une grande bouffée, Peter demanda :

« Je te paye un verre ? Histoire de faire connaissance. »

Oui, et faire même largement connaissance. S'il flirtait avec autant de filles, c'était parce qu'il n'était jamais pleinement satisfait, mais de toute manière, il avait la vie devant lui. Alors autant en profiter puisqu'il y avait autant de choix autour de lui ! Et là, il s'était dégotté une pépite. Chanceux, le Peter. Chanceux, mais naïf.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail Stanley

avatar

Messages : 461
Cash : 1057
Age du personnage : 22
Emploi/loisirs : Être en vacance!
Statut : Célibataire
Localisation : Isla Novela
Date d'inscription : 15/08/2014

MessageSujet: Re: Il faut toujours savoir se battre! [PV Peter]    Dim 26 Oct - 0:26

Abigail détaillait avidement, mais surtout ouvertement l'homme assis proche d'elle. Elle comprenait bien pourquoi cet pétasse blonde le trouvait de son goût. En faite, plus elle l'admirait et plus il devenait de son genre. Comme s'il dégageait quelque chose qui venait la charmer instinctivement. Elle ne pouvait pas s'attacher cependant, elle ne pouvait vraiment pas le faire! Leur relations devrait servir seulement à faire du mal à la serveuse qui l'avait ridiculiser, après tout elle m'héritait presque de se faire tromper. Abigail avait tout faux puisse qu'elle m'héritait vraiment de se faire tromper et de sortir avec un homme infidèle. Elle se délecta alors de l'homme quand celui-ci l’aperçus enfin.

L'homme attrapa une chaise et vint se positionner devant sa table. La demoiselle lui offrit un sourire ravie puisse qu'elle n'avait presque aucun effort à faire pour plaire à l'homme. L'avantage avec cet preuve de triomphe était tout simplement que l'homme risquait de l'interprété comme un sourire ravie que homme aussi beau vienne l’accompagner puisse qu'elle le trouvait de son goût. Les choses était juste trop facile et sa vengeance commençais juste à s'engrener. Elle l'entendit alors lui demander inutilement;

« Je peux ? »

Cet question qui semblait être que par simple politesse la fit sourire de plus belle. Elle était vraiment heureuse d'avoir à charmer un homme aussi beau qui semblait la trouver intéressante. Elle hocha alors la tête l'invitant à s'asseoir à ces coter. Quand l'homme sortit une cigarette, Abigail eut un ricanement subtile, elle avait tellement côtoyer de personne accro à ce produit que s'en devenait presque ridicule. L'odeur avait tâcher bon nombre de ces souvenirs ce qui donnait quelque point totalement inutile à l'homme. Son ex l'avait d'ailleurs aborder grâce à ce petit joyau de drague. Abigail ne consommait que rarement le produit, mais elle aimait les effluves et surtout le style que sa attribuait aux homme.

Quand l'inconnue lui adressa à nouveaux la parole, elle se concentra à ne pas l'apprécier! Elle devait vraiment rester sobre et lui faire croire qu'elle était intéresser. Elle ne pouvait pas donner cet chance à la serveuse; elle devait l'écraser. Elle écouta ses mots;

« Je te paye un verre ? Histoire de faire connaissance. »

Abigail lui sorta son sourire charmeuse avant de riposter avec un sourire un peu timide jouait le jeu de la demoiselle peu habituer d'être draguer. Habituellement, sa rendait les hommes fou alors pourquoi ne pas mettre en pratique ce personnages;

« Eh.. Oui bien sûrs... sa me ferait super plaisir... eh ouais »

Agrémenter d'un ricanement associer à la panique, cette technique faisait souvent des miracles. L'homme pensait qu'elle était mal à l'aise et surtout impressionner qu'un homme de son envergure vienne lui parler. Cet manière d'agir flattait l’ego de l'individus et si il semblait être dégoutter par cet manière elle essayerait une nouvelle tactique; pour vaincre la blondasse elle en avait un paquet!

Voyant que la neige était taper et qu'elle devrait aliment la conversation au risque de perdre sa proie elle le questionna;

« Puis-je savoir.. le ... hum... nom de l'homme qui m'offre un verre?  »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il faut toujours savoir se battre! [PV Peter]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Il faut toujours savoir se battre! [PV Peter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Il faut toujours viser la Lune car, en cas d'échec, on atterrit dans les Étoiles. »
» C'est toujours la lois du plus fort, il faut se battre jusqu'après la mort..
» Il faut bien savoir choisir ses amis ... [Nico/Elo]
» Il faut parfois savoir dire au revoir ...
» Il faut parfois savoir se montrer déraisonnable… | Philippe d'Artagnan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Isla Novela :: 
Heavenly
 :: Vie Locale :: Le Banana's Café
-