Partagez | .
 

 Premiers pas à Isla Novela [PV Abigail]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vladmira H. Klasnic

avatar

Messages : 31
Cash : 947
Emploi/loisirs : Sans Emploie/La randonnée sauvage !
Statut : Coeur de glace
Localisation : Dans l'archipel
Date d'inscription : 29/08/2014

MessageSujet: Premiers pas à Isla Novela [PV Abigail]   Sam 6 Sep - 19:20

Bip Bip Bip Bip…

-« Hum… »

D’un geste naturel, une main s’abattit sur l’engin qui osait faire tout ce bruit. C’était infernal de subir une telle chose chaque matins. Une fois la sonnerie coupée, Vladmira se roula à nouveau en boule dans sa couette. Si chaude, avec une odeur si appréciable…

Tiling tang ting
Cette fois-ci, ce fut son téléphone qui la berça de sa douce mélodie, puis lui cassa progressivement les oreilles en augmentant de volume. Rageuse, Vladmira se releva violement, et regarda qui osait la tirer du lit. Lorsqu’elle prit conscience du message, sa colère retomba d’un coup, remplacée par un sentiment de joie. C’était pour aujourd’hui.

Effectivement, c’était aujourd’hui que décollait l’avion qui la conduirait auprès de sa sœur aînée. Soudain de meilleure humeur, elle descendit dans la cuisine où elle trouva sa mère. Après quelques paroles affectueuses et un bon petit déjeuné sucré,  elle fila sous la douche. Elle s’imaginait déjà, dans quelques heures, sauter au cou de sa sœur. Cela faisait un bail qu’elle avait envie de la revoir. Une fois propre et sèche, elle entreprit de s’habiller. Une fois sa lingerie enfilée, elle mit son corset. Elle passa un bon moment à s’agacer, car certains lacets s’emmêlaient.  Elle passa ensuite un jean, un tee-shirt léger, une paire de bottes et entreprit de fourrer tout ce qu’elle trouvait dans sa valise.

Elle descendit ensuite d’un pas léger et embrassa ses parents avant de quitter la demeure familial pour un certain temps. Prenant le pedibus pour arriver jusqu’à l’aéroport, elle était un peu essoufflée en arrivant, car elle avait marché très vite afin de ne pas rater son avion. Elle s’enregistra, puis laissa sa valise entre de bonnes mains. Enfin, elle monta dans l’oiseau métallique.

Ayant prévue une bonne dose de lecture pendant le voyage, elle ne s’ennuya que pendant les dernières minutes avant l’atterrissage.
Arrivant sur le sol ferme, elle prit une grande bouffée d’air, avant de se lancer d’un pas décidé vers l’endroit où les passagers étaient censés retrouver leurs baguages. Elle se planta comme un piquet à un endroit stratégique où elle pouvait voir tous les baguages. Petit à petit, le hall se vida et les valises furent de moins en moins nombreuses. Elle attendit patiemment que sa valise arrive, en se souvenant qu’en fait, à part son billet d’avion, elle n’avait rien préparé pour son séjour sur l’île. En fait, elle n’avait pas la moindre idée de l’endroit où se trouvait sa sœur. Une fois sa valise récupérée, elle sortit de l’aéroport pour aller prendre une boisson, histoire de voir ce qu’elle allait faire maintenant…

Assise à une terasse en dégustant un chocolat chaud, elle dressa une liste des choses à faire :


- Trouver un hôtel.
- Trouver Meghann.
- Profiter d'Isla Nova.
- Aller explorer l'ensemble d'Heavenly.

Vladmira contempla d'un œil critique ce qu'elle venait d'écrire. C'était peu. Mais cela semblait être un programme intéressant. Elle rangea sa liste dans une de ses poches, et se mit en quête d'un hôtel.

Elle marcha pendant près d'une demi-heure sans trouver se qu'elle cherchait. Elle n'avait pas la moindre idée de l'endroit où elle pourrait trouver un hôtel. Elle s'arrêta à proximité d'un mur, sac au dos et valise à la main, et tenta de regarder autour d'elle pour s'orienter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail Stanley

avatar

Messages : 461
Cash : 1057
Age du personnage : 22
Emploi/loisirs : Être en vacance!
Statut : Célibataire
Localisation : Isla Novela
Date d'inscription : 15/08/2014

MessageSujet: Re: Premiers pas à Isla Novela [PV Abigail]   Mar 9 Sep - 1:26

Abigail s'était levée ce matin avec un affreux mal de tête. Elle avait l'impression de puer et d'avoir les cheveux complètement sale. Une odeur écœurante de vomie et d'alcool s'imposait dans les narines de la jeune fille. Elle voulut rester coucher dans son lit à dormir toute la journée, mais elle se ravisa; l'odeur était trop désagréable. Elle se leva alors en traînant les pieds et se dirigea vers la salle de bains pour prendre une bonne douche.

Elle se regarda un moment dans son miroir admirant dédaigneusement son reflet. Elle ne voyait aucune ressemblance, c'est cheveux habituellement bien placer était maintenant complètement mêlé, son maquillage beaucoup trop visible avait coulé et s'était estomper à quelque endroit comparativement à son habitude où elle en appliquait peu, elle avait des yeux fatiguer et un teint pâle. Elle n'était vraiment pas à son avantage...
Elle se doucha finalement se débarrassant de l'odeur répugnante qui la hantait, elle enfila un jeans Skinny bleu foncé, une paire de botte courte marron et un chandail court qui dévoilait le bas de son ventre. Elle fit de mains lever une ligne de ligner noire sur le haut de ces yeux et elle beurra ces lèvres d’un rouge provocants. Elle prit ensuite un comprimée d’aspirine; son maux de tête ne la lâchant pas. Elle se demanda alors ce qu’elle avait bien pu faire la veille.

 Elle se rappelait avoir décidé de se changer les idées en sortant boire un coup, elle se souvenait de l’homme plutôt attirant qui l’avait abordé, puis elle voyait la giflé partir à son intention sans exactement se rappeler pourquoi…  Elle entendit de nouveau le hurlement d’une bataille entre deux homme plus loin, elle se remémora le regard dépasser de l’homme au fond de la salle et du dégât de la serveuse malhabile.  Elle se souvenait avoir quitté les lieux pour aller… où? Elle n’arrivait plus à se souvenir de la suite. Elle n’avait plus aucun souvenir ni de l’heure où elle était rentrée ni où elle s’était dirigée. Elle commençais à se poser de sérieuse question devenant un peu inquiète, plus tard elle se rendit compte que son cellulaire portable sonnait. Elle regarda l’afficheur et y aperçus un nom beaucoup trop familier; Brayden. Elle paniqua un moment ne comprenant pas pourquoi ni comment il réussissait à la joindre. Elle regarda le téléphone jusqu’à ce que la sonnerie cesse finalement…

C’était impossible! Comment avait-il pu la contacter? Elle n’arrivait pas le croire… Toujours complètement abasourdis elle prit le cellulaire du bout des doigts, presque dégoûter, et elle se dirigea vers ses appels reçus. Elle n’effectuait aucun mouvement brusque, comme si en face d’elle se trouvait une bête sauvage qui avait l’air menaçante. Quand elle arriva enfin sur la dîtes liste, le nom de son ex n’apparaissait pas sur l’écran du portable. Elle rechargea la page pour être sûr de ne pas s’extasier pour rien, mais elle ne s’était pas tromper; Brayden n’avait jamais appelé! Elle soupira de soulagement avant de s’étendre sur son lit, elle rit presque encore sous le choc. Son mal de tête s’était dissiper et elle était certaine qu’elle avait dû imaginer l’appel.

Aigail préféra se pouponner pour oublier; elle avait décidé qu’elle m’héritait  bien une nouvelle couleur pour ces ongles! Elle opta pour un bleu ciel question de la détendre…  Quand enfin c’est ongles furent tartiné de la dîtes couleurs, elle quitta sa chambre partant prendre un café. Elle n’avait pas cru utile de prendre sa sacoche usant seulement de ses poches comme portefeuille.

Elle se dirigea lentement vers la boutique, profitant du soleil qui lui caressait la peau. Elle rentra dans le resto et commanda sa boisson. La serveuse était la même que d’habitude et elle lui accorda un rabais car Abigail était une cliente régulière ce qui rendit l’anglaise de très bonne humeur lui faisant oublié les événements survenus plus tôt.

Quand finalement la jeune femme quitta l’endroit son café  dans une main et son sourire étampée au visage, elle décida de se rendre à sa chambre chercher un livre pour se détendre sur le bord de l’eau sirotant ça commande. Elle marcha perdus dans ces pensées vers l’hôtel quand elle percuta quelqu’un reversant le contenu de sa boisson sur l’inconnue. Immédiatement elle se fondit en excuse;

«Oh! Je suis vraiment désoler! Je ne voulais pas je vous jure! Hum… Tout est de ma faute! Rah! Je suis tellement désoler! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladmira H. Klasnic

avatar

Messages : 31
Cash : 947
Emploi/loisirs : Sans Emploie/La randonnée sauvage !
Statut : Coeur de glace
Localisation : Dans l'archipel
Date d'inscription : 29/08/2014

MessageSujet: Re: Premiers pas à Isla Novela [PV Abigail]   Mar 9 Sep - 19:50

Vladmira ne comprit pas tout de suite ce qui lui arrivait. Elle était là, en train de contempler la rue, plissant les yeux lorsqu’elle pensait trouver une information intéressante, puis détournant le regard et cherchant vivement un autre indice, lorsqu’elle sentit quelqu’un la percutée. Premier réflexe, se redresser et regarder droit dans les yeux celui qui ne savait pas marcher, ou plutôt celle, au vue des magnifiques yeux bleus maquillés et des lèvres rouges vif qui trônaient plus bas sur le visage. Elle ne se sentait pas responsable de cette percussion, vue qu’elle ne bougeait pas depuis quelques minutes. Deuxième reflexe, tordre légèrement son visage de douleur. Elle venait de se rendre compte qu’un liquide brûlant avait été renversé sur elle. Elle s’écarta vivement, et commença à faire glisser son sac de son épaule. Elle remarqua au passage, avec soulagement, qu’il n’avait presque pas été touché par le liquide marron. Le délicieux arôme du café lui parvint aux narines, et lorsqu’elle mit enfin la main sur un mouchoir, la jeune femme en face d’elle commença à s’excuser :

- «Oh! Je suis vraiment désolée! Je ne voulais pas je vous jure! Hum… Tout est de ma faute! Rah! Je suis tellement désolée! »

Ce n’est pas que cette jeune femme était lente d’esprit, c’était plutôt que Vladmira avait de bons reflexes. Au final, elle épongea le liquide restant sur ses bras, laissant une marque rouge dans son sillage. Elle se demanda ce qu’il fallait répondre. Hurler sur la fille ? Aucun intérêt, surtout qu’elle venait de s’excuser. Lui dire que tout allait bien, qu’elle ne lui en voulait pas, avec un sourire ? Oui, bon plan. Mais Lorsqu’elle baissa les yeux sur son propre tee-shirt, elle se rendit compte que le café avait généreusement arrosé son haut. Passe encore pour le tee-shirt, mais le corset qui était en dessous, en revanche, serait beaucoup plus difficile à nettoyer. Voire, impossible de retirer les tâches de ce maudit breuvage. Mais elle ne pouvait décemment pas contempler l'étendue des dégâts au milieu de la rue, ignorant de la sorte à quel point le corset avait été attaqué par le café. Résultat, Vladmira ne put que dire en soupirant :

- « Ce n’est pas grave… »

Elle entreprit ensuite d’éponger un peu son haut, lançant un ou deux regards dissuasifs aux curieux qui s’étaient arrêtés pour voir la scène, histoire d’être tranquille, et observa la jeune fille en face d’elle. Elle n’avait pas l’aire d’être d’une grande intelligence, mais elle avait un physique agréable, et elle était polie. C’était un très bon point pour elle au moins.

Vladmira se demanda si elle pouvait essayer de demander son chemin à la personne en face d’elle ou si elle devait partir sur le champ pour éviter de quelconques complications. Après tout, le premier contacte avait été établie, ce serait donc la personne la plus à même de l’aider… Non ? Après quelques instants d’hésitation durant lesquels elle fixa son interlocutrice dans les yeux, sans aucune expression faciale, elle finit par soupirer de nouveau et, cachant habilement sa timidité en se redressant et en prenant un air vaguement ennuyé, mais tout de même présent pour ne pas froisser la jeune femme en face d’elle, elle demanda, toujours en la regardant dans les yeux :


- « Mais… Vous ne sauriez pas où je pourrais trouver un hôtel, s’il vous plaît ? »

Inutile d’en rajouter plus. On pouvait en déduire facilement, au vu de sa demande et de la grosse valise qu’elle traînait derrière elle, qu’elle venait juste d’arriver dans le coin. Et puis, elle avait visiblement besoin de se changer, aussi rapidement que possible. C’est que, même si elle se fiche assez de ce quoi elle à l'air les trois quarts du temps, le motif « tâche de café » était tout de même dérangeant et , pour le coup, ce n’était vraiment pas son style. Enfin, la phrase de politesse était bien en place. Et sa voix était calme et posée.

Les gens qui s’étaient regroupés pour assister à la scène commencèrent à se dispersés, certains abordant clairement une mine déçue. Ils s’attendaient peut être à une dispute hystérique entre deux filles ? Qui virerait peut-être même en une bagarre ? C’était ridicule… Vladmira se permit de quitter des yeux la jeune femme afin de vérifier correctement que le contenu de son sac avait bien été épargné. Aucun de ses livres ne portaient aucune tache café, ils étaient tous sains et saufs. Etant donné que seules quelques gouttes avaient atteint le sac, le contraire aurait été étonnant. Dans sa maladresse, la jeune femme s’en était bien sortie, car, à part son propre argent renversé sur une parfaire inconnue et peut-être une pointe de honte face à sa maladresse, personne n’avait été gravement blessé, et seul un tee-shirt risquait fort de ne plus jamais voir le jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail Stanley

avatar

Messages : 461
Cash : 1057
Age du personnage : 22
Emploi/loisirs : Être en vacance!
Statut : Célibataire
Localisation : Isla Novela
Date d'inscription : 15/08/2014

MessageSujet: Re: Premiers pas à Isla Novela [PV Abigail]   Lun 15 Sep - 20:08

Vous savez quand il y a un accident routier? Vous ne pouvez détacher vos yeux de la scène qu'elle soit banale ou complétement sanglante. Vous ne réagissez souvent jamais vous contentant d'observer comme si vous étiez à l’abri. C'est un peu comme ça que se sentait Abigail, elle avait beau être impliquer dans l'évènement elle se sentait spectatrice. Pourtant, elle était la faussaire et elle avait causé le délit! Elle resta donc là sans bouger la bouche un peu ouverte et les yeux ébahie. Elle observa la demoiselle qu'elle avait percuté s'auto nettoyer pendant qu'elle ne savait pas comment réagir. 
 
L'anglaise s'attendait à se faire engueuler, se faire crier toute les vacheries. Elle avait en tête qu'elle passerait un moment pénible, mais elle aurait probablement réagis de la sorte lors d'une pareil situation, elle ne pouvait, donc, pas s'offusquer. Elle baissa la tête un peu cherchant du regard quelque chose qui pourrait la distraire lors de son châtiment. Elle attendit quelque seconde dans cette position vulnérable que la demoiselle en face d'elle ose enfin la punir. Cependant, rien ne vint la perturbée. Elle n'entendit aucune parole négative à part celle des klaxon de voiture. Elle osa finalement relever le regard ce rendant compte que la jeune femme se mettait à lui parler;
 
 
« Ce n’est pas grave… »
 
Ce n'est pas grave? Était-elle réellement sérieuse? Oui s'était grave! Elle avait complétement bousillé le top de la demoiselle, l'avait parfumée d’un arôme de café et peut-être même qu'elle garderait une trace de leur rencontre toute sa vie! Abigail s'en voulait affreusement! Elle avait comme une boule dans le ventre qui ne voulais pas se dissiper même après que la femme est tenté de la rassurée. Rah! Qu'elle était bête! Elle tenta une nouvelle fois de se faire pardonné, mais cette fois si elle ne se sentirait plus redevant! 
 
« Oui c'est grave dit-elle poisseuse J'ai complétement bousiller ton t-shirt et je tes même parfumé d’un arôme irrésistible de café elle lui sourit amusée Je peux te le rembourser si tu veux! Et je tiens à te rappeler que ce n'était vraiment pas voulu, j'le jure!  »
 
Elle espérait que l'humour et le souhait de la remboursé puisse la faire pardonnée. C'était vraiment bête! Abigail était presque convaincue que la valeur des objets était la seule chose importante dans un présent. Jamais elle n'aurait cru qu'un cadeau peu couteux pouvait vraiment être satisfaisant. C'est pourquoi elle avait trouvé nécessaire de lui affirmer qu'elle pouvait la remboursée. C'était découragent... 
 
Elle observa alors la demoiselle tenté de s'éponger ne voulant pas l'aider de peur de brusquer la jeune femme, elle en avait fait assez! Elle n'était tout de même pas pour l'indisposée pour lui faire plaisir. La situation aurait été bête! Beaucoup trop bête! Elle resta donc là à la regarder se nettoyer. Quand la femme eu enfin terminé son activité, elle lui adressa la parole; 
 
« Mais… Vous ne sauriez pas où je pourrais trouver un hôtel, s’il vous plaît ? »
 
 
Si elle le savait? Bien sûr qu'elle le savait! Elle vivait presque dans un depuis un moment déjà. La suite qu’elle s’était autorisé à prendre était plutôt luxueuse et spacieuse ce qui convenait parfaitement au demande de la jeune anglaise. Cependant, proposer l’endroit à la dame en face d’elle lui occasionnait un doute, la demoiselle ne semblait pas appartenir à la même classe sociale qu’elle. C’était peut-être le café qui trônait sur son t-shirt qui lui donnait l’effet, mais elle ne semblait pas disposée à vivre dans le même style qu’elle. Elle se dit cependant qu’il devait proposer des chambres moins couteuses et de plus bas étage pour les gens comme elle. Elle lui offrit alors un grand sourire à pleine dent avant de commencer à se diriger vers sa chambre d’hôtel; elle était convaincu que la demoiselle la suivrait;
 
« Évidement que je sais où il y a un hôtel dans le coin, je suis moi-même une touriste! Il me semblait que s’était évidant… Peu importe, je crois pas que l’endroit va te convenir, mais on verra le tout accentuer d’un sourire un peu songeur En passant, tu peux m’appeler Abigail, je m’appelle Abigail Stanley en vraie, mais je t’obligerais pas à dire mon nom de famille plus un petit rire étouffer J’sais c’est bizarre, mais je connais des gens qui jurent que pas ça! Vraiment! Par exemple l’ami de du meilleur ami de mon voisin m’obligeait à le faire sinon et bah quand je l’appelais il ne se retournais pas Elle eut un petit rire timide Je trouve sa plutôt étrange Elle lui offrit un sourire sincère avant qu’il ne mute en un autre inquiet Rassure moi et dis-moi que tu veux pas que je te disent ton nom de famille! Ah au fait je parle je parle mais toi tu ne m’as pas dit grand-chose! J’sais même pas ton nom, quoique je viens tout juste de te dire le miens Et elle éclata d’un rire sincère Alors?
 

Abigail eu une expiration sonore, elle n’avait pas arrêter de parler. Elle donnait presque l’impression de résister un monologue, ce qui était certains c’est qu’elle n’aurait aucune difficulté à meubler une conversation avec son reflet! 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladmira H. Klasnic

avatar

Messages : 31
Cash : 947
Emploi/loisirs : Sans Emploie/La randonnée sauvage !
Statut : Coeur de glace
Localisation : Dans l'archipel
Date d'inscription : 29/08/2014

MessageSujet: Re: Premiers pas à Isla Novela [PV Abigail]   Mar 16 Sep - 19:27

-« Oui c'est grave, dit-elle, poisseuse. J'ai complètement bousiller ton t-shirt et je t’ai même parfumée d’un arôme irrésistible de café. Elle eue un sourire amusé. Je peux te le rembourser si tu veux! Et je tiens à te rappeler que ce n'était vraiment pas voulu, j'le jure!  »

*En même temps, je ne vois pas l’intérêt de renverser volontairement du café sur quelqu’un* se dit Vladmira pour elle-même.
Elle ne releva pas la proposition de remboursement. Cela ne l’intéressait pas le moins du monde. Ce tee-shirt, bien qu’étant d’une bonne qualité, n’avait aucune valeur à ses yeux. Inutile pour la jeune femme en face d’elle de débourser le moindre centime pour cela, car il n’en valait pas la peine. Vladmira aimait les vêtements sportifs et les vêtement passe partout, car, si elle aimait la bonne qualité, elle aimait également se fondre dans la foule. Du coup, la grande majorité de ses vêtements étaient d’un banal affligeant, malgré leurs origines plus généreuses.

Vladmira commençais en revanche à avoir un mauvais pressentiment, car la jeune femme semblait débiter milles mots à la seconde. Du moment qu’elle ne lui en demandait pas autant, un semblant d’entente semblait possible. Après coup, Vladmira compris vaguement que cette jeune femme devait avoir une relation assez spéciale avec l’argent pour lui proposer de la sorte de lui rembourser son malheureux tee-shirt.

Lorsqu’elle posa sa question, la jeune femme la fixa quelques instant, puis afficha un grand sourire. Apparemment, elle avait effectivement une idée de l’endroit où elle pourrait se loger. Sitôt le sourire affiché, elle commença à marcher. Vladmira rassembla rapidement ses affaires et, pensant que la jeune femme la conduirais en lieu voulut, se mit à la suivre. Alors, elle recommença à parler :


-« Évidement que je sais où il y a un hôtel dans le coin, je suis moi-même une touriste! Il me semblait que c’était évident… Peu importe, je crois pas que l’endroit va te convenir, mais on verra, le tout était accentué d’un sourire un peu songeur. En passant, tu peux m’appeler Abigail, je m’appelle Abigail Stanley en vrai, mais je t’obligerais pas à dire mon nom de famille, elle émit en plus un petit rire étouffé.  J’sais c’est bizarre, mais je connais des gens qui jurent que par ça! Vraiment! Par exemple l’ami du meilleur ami de mon voisin m’obligeait à le faire sinon et bah quand je l’appelais il ne se retournait pas. Elle eut un petit rire timide.  Je trouve sa plutôt étrange. Elle offrit à Vlad un sourire sincère, avant qu’il ne mute en un autre inquiet. Rassure-moi et dis-moi que tu veux pas que je te dise ton nom de famille! Ah au fait je parle je parle mais toi tu ne m’as pas dit grand-chose! J’sais même pas ton nom, quoique je viens tout juste de te dire le mien. Elle éclata d’un rire sincère

Ouha… D’une nature relativement solitaire, Vladmira n’était plus du tout habituée à entendre autant de mots d’un seul coup. Elle se demanda presque comment la jeune femme réussissait à respirer. Elle trouva agréable le côté très souriant d’Abigail, puisque c’était son nom, mais en même temps, son côté pleine d’énergie, super sociale, et donc très amicale, la mettait un peu mal à l’aise. Elle ne réussirait pas à sourire pour lui rendre sa bonne humeur, et cela pourrait être mal pris…

Vlad se concentra un peu, et essaya d’analyser rapidement tout ce qui venait de lui être dit. Alors, la jeune femme était également une touriste, à noter dans un coin : - demander d’où elle vient, si jamais la conversation venait à durer un peu plus, ça devrait faire tenir encore un peu Abigail. En observant un peu la jeune femme, elle finit par se rendre compte que son physique n’indiquait pas vraiment ses origines étrangères au vu d’un beau bronzage, mais qu’en revanche, elle avait un petit accent anglo-saxon… Du moins, elle croyait. Son oreille n’était pas très bonne pour déceler ces variations pas si marquées de la langue anglaise. Présentation par patronyme ponctué d’un petit rire étouffé. Abigail donc, était un nom qui sonnait bien à ses oreilles. Puis elle lui parla de la manie de certaines personnes de son entourage à s’appeler par les noms de famille. Vlamira regarda la jeune femme avec curiosité. Elle pensa à deux raisons pour ce faire : une appartenance à l’armée, ou bien une appartenance aux classes sociales assez élevées. Sur le coup, elle ne réussit pas très bien à cerner la raison qui correspondait à Abigail, car même si elle penchait plutôt vers la deuxième option, elle ne lui semblait pas le moins du monde hautaine. Bien que tous les gens appartenant aux classes élevées ne le soient pas, cela restait un trait de caractère assez fréquent malgré tout. Il est vrai qu’Abigail semblait assez jeune également, et Vladmira n’avait pas vraiment de connaissance à ce niveau. Les mœurs avaient surement évolués depuis la dernière fois où elle s’était penchée sur le sujet… Il faut dire qu’elle appartenait à la classe populaire, donc elle avait peu à faire avec les gens des classes sociales plus élevées, et elle préférait se concentrer sur ce qui l’entourait immédiatement, pour essayer d’éviter les mauvaises surprises.  

Finalement, elle lui demanda son nom, en insistant un peu plus sur le fait qu’elle trouvait bizarre, et donc non-naturel, le fait de s’appeler par le nom de familles. Pour Vlad, c’était égale, car l’armée l’avait habituée aux noms de famille, et la classe populaire aux prénoms et au tutoiement. Finalement, comme elle mettait un peu de temps à réfléchir, Abigail accentua sa question d’un
« Alors ? » un peu pressant. Elle s’empressa donc de répondre :

-«  Vladmira Klasnic. Vou… Tu peux m’appeler par mon prénom ou mon nom, ça m’est égal. »

Ou comment ne pas vraiment savoir quoi dire d’autre…  En espérant que qu’Abigail ne lui tienne pas rigueur d’être si peu bavarde. Peut-être pensera-t-elle simplement qu’elle était timide ?Elle corrigea de justesse le début de vouvoiement qu’elle appliquait automatiquement avec toutes les personnes inconnues, car Abigail la tutoyait depuis tout à l’heure. Elle en déduit donc qu’elle pouvait en faire autant, et même que c’était conseiller, parce que, selon son vécut, une personne qui se montre ouverte et sympathique face à qui on résiste en essayant de mettre une certaine distance, comme un vouvoiement, devenait plus pénible en essayant d’être encore plus amicale pour briser la glace. Autant éviter de se mettre son guide à dos donc.

Comme son visage gardait une expression de marbre, Vlad se força à un léger sourire. D’un côté, cela montrait qu’elle ne lui en voulait vraiment pas, qu’elle lui était reconnaissante de l’emmener vers un hôtel où elle pourrait se changer, et qu’elle se voulait un peu plus détendu que ce qu’elle ne paraissait. D’un autre côté, cela montrait qu’elle n’était pas vraiment habituée à sourire, car ses lèvres, à peines commencèrent-elles à esquisser un sourire, se figèrent puis retombèrent dans leur position neutre. Ses yeux suivirent le mouvement, comme par solidarité, montrant un peu plus la sincérité de la jeune femme, mais sans plus de garantie de succès.

Elle avait une démarche souple et gracieuse malgré son encombrement, et constata que le son de sa valise roulant sur le bitume était étouffé partiellement par le brouhaha ambiant.


Hors-RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail Stanley

avatar

Messages : 461
Cash : 1057
Age du personnage : 22
Emploi/loisirs : Être en vacance!
Statut : Célibataire
Localisation : Isla Novela
Date d'inscription : 15/08/2014

MessageSujet: Re: Premiers pas à Isla Novela [PV Abigail]   Ven 26 Sep - 14:09

En observant le décor qui l'entourait, Abigail eu un léger doute sur les raisons qu'il l'avait amener ici. Elle commençais à penser à retourner chez elle, en Angleterre,  et a quitter l'endroit emportant de magnifique souvenirs... Elle reverrai son entourage et retournerai au fête qui avait pris une habitude de régner sur ces soirée. Elle recommencerait le volley-ball de plage qui se faisait à son souvenir sur une plage intérieure artificielle. Elle retrouverais son équipe et ses amies et peut-être même qu'elle reprendrait quelque cours... L'anglais avait perdu quelque mani et activité qui la tardait de refaire et sur cette île, il était plutôt difficile de les retrouver. Elle n'avait pas encore fait sa place en tant que grande fêtarde ici, mais elle était plutôt convaincu qu'à l'arriver d'Aure, elle saurait faire se démarquer... Après tout ces Aure qui l'avait initier à ses beuverie.

Elle se rappela aussi ses études qui était, avec beaucoup de négligemment, un pur fiasco... Elle avait complètement cesser l'école et ainsi ces chances de réussir dans la vie selon elle. Elle avait mis frein à son avenir et de la sorte, elle était devenue dépendante d'une carte de crédit qui ne lui appartenait même pas... Elle pourrait peut-être les recommencer ici question de bien réussir...

C'est le son de la voix de la femme qui marchait à ses coté qui la sortit de ses pensée, elle ne devait plus penser à sa au risque de devenir malheureuse... Elle n'avait qu'à oublier et tout serait parfait... Du moins, elle l'espérait. 

Elle entendit alors nettement; 

«  Vladmira Klasnic. Vou… Tu peux m’appeler par mon prénom ou mon nom, ça m’est égal. »

La femme s'était bien reprise en poursuivant sa phrase avec un tutoiement, pour Abigail s'était une genre de preuve de confiance, comme si l'être en face de vous était assez digne au premier abord pour que vous n'usez pas d'un vouvoiement froid. Elle avait été chanceuse en quelque sorte, car dans l'autre cas l'anglaise ne l'aurait probablement pas prit. 

Abigail aperçut le semblant de sourire que tentait d'effectuer la jeune femme, elle ricana presque tentant de l'étouffer de peur de rendre son rire trop bruyant et vexer la jeune femme, l'intention était là et se devait conter. Du moins, ces ce que lui aurait quelqu'un de normale. Et puis, il y avait effort non? 

La demoiselle, soit Vladmira, prétendait que l'utilisation de son prénom où sont nom de famille lui était égale, pourtant Abigail eu l'impression de l'avoir vexée en prétendant qu'elle trouvait cet marque d'usage déplacer. Elle s'en voulu une seconde fois, décidément cet rencontre devenait de plus en plus gênante. Elle avait renverser une café sur la femme et puis elle la vexa en parlant trop.... Avec son tact habituel Abigail tenta de remédier à la situation;

« Oh! Je suis vraiment désoler, je parle, je parle et je me rends pas toujours compte de l'impacte de ce que je dis! Si tu trouves que l'utilisation du nom de famille est plus approprier je peux le faire et.... et... je trouves vraiment pas sa "spéciale" elle accentua le mot en faisant des guillemet avec deux de ses doigts même que je crois que cet pratique est... hum.... à prioriser. elle parlait beaucoup trop vite sous l'influence du stress Je... je... je m'enfonce pas vraie... Bon déteste moi alors... mais je peux te montrer ton hôtel quand même, sa serait détestable de t'abandonner comme sa Vlad... Klasnic oui ses sa Klasnic que je disais »

Abigail regardait maintenant le sol piteusement, elle avait tenter d'arranger la situation et c'était, au contraire,  enfoncer grandement. Selon elle, elle venait une fois de plus de tout foutre en l'air...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladmira H. Klasnic

avatar

Messages : 31
Cash : 947
Emploi/loisirs : Sans Emploie/La randonnée sauvage !
Statut : Coeur de glace
Localisation : Dans l'archipel
Date d'inscription : 29/08/2014

MessageSujet: Re: Premiers pas à Isla Novela [PV Abigail]   Dim 5 Oct - 15:11

« Oh! Je suis vraiment désolée, je parle, je parle, et je me rends pas toujours compte de l'impact de ce que je dis! Si tu trouves que l'utilisation du nom de famille est plus approprier je peux le faire et.... et... Je trouve vraiment pas ça "spécial". Abigail accentua le mot en faisant des guillemets avec deux de ses doigts Même que je crois que cette pratique est... hum.... à prioriser. Elle parlait beaucoup trop vite sous l'influence du stress Je... je... je m'enfonce pas vrai... Bon déteste moi alors... mais je peux te montrer ton hôtel quand même, sa serait détestable de t'abandonner comme sa Vlad... Klasnic oui c’est ça Klasnic que je disais »

Débita à toute allure Abigail, avant de se mettre à fixer le sol piteusement. Un instant, qu’est-ce qui se passait ? Où était passée la pétillante et souriante jeune femme ? Vladmira se sentit légèrement désorientée, et ouvrit de grands yeux pour fixer la jeune femme avec curiositée. Elle venait de faire quelque chose de mal ? C’était le sourire, n’est-ce pas ? Too much… Dommage, mais elle ne pouvait décemment pas laisser cette pauvre jeune femme s’apitoyer de la sorte sur elle-même.

-« Pas forcément. »

Oui, c’est ça, continue à ne pas t’exprimer, et tout le monde te fuira. Ce n’est peut-être pas plus mal remarquez… Ah, qu’est-ce qu’elle se racontait ?! Non, elle devait faire un effort particulier pour Abigail. Après tout, elle aurait pu e contenter de partir en ronchonnant, mais non, elle était restée, allait l’aider à trouver un hôtel, et se montrait même sympathique. Aller Vlad, un peu de bonne volonté !

-«… Je veux dire… »

Elle inspira un grand coup avant de reprendre, doucement et en rougissant légèrement.

-« Ca dépend du milieu. Je ne te déteste pas, Abigail Stanley, mais je veux bien aller à l’hôtel s’il te plaît. Ça commence à être désagréable.» finit par dire Vladmira, en désignant son tee-shirt trempé de café.

Elle avait fini par appeler l’autre personne à la fois par son nom et son prénom, ne comprenant pas vraiment ce qu’elle voulait au final.Elle pensa ne pas s'en être trop mal tirée avec cette loooongue phrase, mais ne se sentait pas vraiment de renouveler l'exploit. Ce n'est pas évident de vivre dans ce monde en n'aimant pas parler, car c'est le mode de communication employé par tous.

Cela lui rappela sa découverte de l’armée. Elle était encore assez jeune avec les autres, et ils s’appelaient par leurs prénoms. Sauf que les instructeurs, eux, les appelaient par leurs noms de famille. Du coup, ils avaient un peu de mal à voir qui était qui et finissaient par s’appeler par leurs noms et prénoms. Mais bon, elle ne voyait pas non plus Abigail dans le domaine militaire. Elle avait plutôt l’aire d’une citadine endurcie. Une jeune femme, qui croquait la vie à pleines dents. En même temps, pourquoi s’en priverait-elle ? Elle semblait être de ce genre de filles belles, et qui le savaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Premiers pas à Isla Novela [PV Abigail]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Premiers pas à Isla Novela [PV Abigail]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» LES 100 PREMIERS JOURS DU GOUVERNEMENT DE MADAME PIERRE LOUIS !
» Premiers pas.. Première mousse...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Isla Novela :: 
Isla Novela
 :: Quartier administratif
-