Partagez | .
 

 Fille ou Garçon ??? [Biscotte]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kalie Maïnero

avatar

Messages : 2855
Cash : 3327
Statut : En cloque ^^
Localisation : Hulahula Club
Date d'inscription : 14/05/2013

MessageSujet: Fille ou Garçon ??? [Biscotte]   Ven 1 Aoû - 11:41

Jour J c’est le jour J !!!!  Les semaines passent, les mois également et les kilos s’entassent  arrondissant mon ventre. Je n’ai pas fermé l’œil de la nuit, bien trop excitée à l’approche de ce rendez-vous chez le gynéco. Aujourd’hui  c’est la grosse écho, bébé va être passé au peigne fin, étudié sous toutes les coutures.  Mon impatience se ressent jusqu’au bout des ongles que je ne cesse de ronger.  En plus de  connaitre les mensurations de « mini-nous »  nous allons découvrir si il faudra acheter de la layette rose ou de la bleue.

Me voilà à la moitié du parcours. Les nausées tout comme la fatigue et ces envies de dormir  a tout va ne sont plus causes de mes tourments. Cependant il y a une chose pire que cela …  j’ai une libido  trop exacerbée pour que ce soit moi. Je suis excitée pour un rien et sauterai  sur le premier qui passe à côté de moi si je ne savais me retenir … un truc de dingue ! Surtout qu’avec Luke  nous n’avons jamais remit le couvert. Je ne sais pas comment qualifié la relation qui nous uni. Un couple sans vraiment l’être.  Il débarque à l’appart dès qu’il le peut et cela pour mon plus grand bonheur. Tendresse et câlin sont de rigueur pourtant il y a une certaine réserve entre nous et  notre dernier baiser remonte à cette soirée sur la plage ou je lui ai annoncé notre futur commun. Pourtant ce n’est pas faute de vouloir l'embrasser… surtout lors de nos regards insistants sur nos lèvres. On en a tous les deux envie, du moins je pense… sauf qu’on s’attend mutuellement à savoir si l’autre est prêt à s’engager dans une véritable relation. Cela dit cette relation aussi bizarre qu'elle puisse être, est hyper  stimulante ... et je savoure avec une intensité multipliée chaque caresse, regard ou étreinte qu'il m'offre.  

Je retourne l’armoire de fond en comble, essayant divers vêtements.Je n’ai pris que 5 kg…  assez pour que mes pantalons moulants ne conviennent plus. A l’appart, je traine dans les jogging et tee shirt que Luke m’a filé et je ne peux décemment pas sortir  habiller comme un sac. J’ai envie d’être sexy que tout le monde remarque mon petit bidon. J’ai surtout envie de voir si mon sex appeal est toujours attractif auprès de la gente masculine. J’ai besoin de ce genre de regard  empli  de désir à mon égard. J’en ai besoin pour exister, trop habituer aux regards coulants, parfois pervers, de  tous ces hommes me regardant danser dénudé.

J’entends toquer,  je tourne la tête  en direction du bruit, avant de me jeter sur la porte d’entrée. Actionnant la poignée, la porte s’ouvre  et mon sourire s’étire. Je me pends à son cou  l’embrasse tendrement sur la joue.


-Oui je sais je sais je ne suis pas en avance … Tirant sur le tee shirt assez amples pour cacher mes formes. Y a plus rien qui me va  à part ces veux trucs moches distendu.  Sauf que les trucs moches comme je me plais a les appeler ce sont les fringues de Luke,   et je n’ai même pas fait attention que le lui disais ça a lui …Et avant que tu me dises quoi que ce soit  il est hors de question que je sorte comme ça.Laissant Luke en plan je retourne rapidement dans ma chambre pour trouver la perle rare.  Passant ma tête par  l’entrebâillement de porte. T’inquiète je me dépêche, prend le dossier il est sur la table du salon.

 Je sais qu’il a pris ses aises, enfin plus ou moins.  En tout cas, je sais qu’il ne restera pas planté dans l’entrée en m’attendant et que si il a envie de boire quelque chose il le fera. Aussi, je ressors enfin de cette chambre,  une robe rose aux reflets violets… pas moulantes d’habitude, et qui pourtant colle à ma peau. Sans pour autant paraitre vulgaire le décolleté est plus que plongeant, faut dire que j’ai pris une taille supplémentaire niveau lingerie aussi bien en  haut  qu’en bas. D’une main habile je rehausse ma poitrine tout en arrivant vers Luke.

- Le décolleté n’était pas autant prononcé avant …  c’est choquant ou pas ???

De toutes façons je ne me changerai pas,  ça fait plus d’une heure que je retourne ma garde-robe, et a force   nous finirons vraiment en retard au rendez-vous.   Je me rapproche  et vient me coller contre le torse de Luke. Juste pour qu’il me serre dans ses bras et me montre  que je suis importante à ses yeux.  Mes bras l’enlacent avant de lever les yeux pour ancrer mon regard dans le sien.

- T’es prêt ???  Le questionne-je, quand ce que je souhaite réellement savoir  c’est si le futur papa est prêt à découvrir   sur  écran ce « mini-nous »  que je sens très souvent gigoter. S’il est prêt à découvrir le sexe du bébé et que ce rendez-vous a la maternité lui permette de mieux concevoir son futur statut.

Agrippant une de ses mains je la fait lentement glisser pour qu’il caresse mon ventre et tout sourire  les yeux larmoyants de bonheur  toujours planté  dans son regard ténébreux je me détache de son corps musclé, attrape mon sac et fait deux pas en direction de la sortie avant de souffler :


- Alors à ton avis ? Fille ou Garçon ? Parce que moi dans ma tête c’est une fille c’est certain !

Allez savoir pourquoi je suis persuadée  au plus profond de moi-même que c’est une fille.  Est-ce les « on dit »  qui me pousse à penser cela ?  Quand  avoir des envie de manger sucré laisse penser qu’il s’agit d’une fille… tout comme la forme du ventre, et toute une panoplie de trucs  tous plus loufoques les uns que les autres qui se transmettent de génération en génération et ne sont pourtant pas fiable du tout. Non aucune idée c’est juste dans mes tripes  et je me suis focalisée dessus…    j’en suis certaine ce sera une petite princesse…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Vaughn
Rough, Hard and Sweet
Rough, Hard and Sweet
avatar

Messages : 2908
Cash : 4242
Age du personnage : 36
Emploi/loisirs : Garder Forestier
Statut : Situation compliqué
Localisation : Heavenly
Date d'inscription : 17/10/2013

MessageSujet: Re: Fille ou Garçon ??? [Biscotte]   Lun 4 Aoû - 20:16

Les dernières semaines et derniers mois ont été particuliers pour moi. Attendre un bébé qui n'était pas prévu ça chamboule une vie sur le moment, mais plus le temps passe et plus je prends goût et j'anticipe mon rôle de père. Je ne pensais pas devenir parent un jour, mais la rencontre d'une splendide blonde dans un magasin de lingerie en avait décidé autrement. Quoi qu'il en soit, aujourd'hui c'était un jour important. Nous avions rendez-vous à l'hôpital pour une échographie. On allait savoir si le bébé était en santé et surtout, j'avais hâte de voir une image un peu plus définie que celle que Kalie m'avait montrée à notre rendez-vous il y a quelques mois déjà.

En plus de ça, aujourd'hui j'avais un stress supplémentaire qui me pesait sur les épaules. J'avais envie de passer à la prochaine étape avec Kalie. Je ne savais pas vraiment ce qu'on était l'un pour l'autre encore. Je passais quand même le plus clair de mon temps à son appartement. On s'étreignait, se caressait et j'aimais jusqu'à maintenant ce que nous étions, mais je sentais que j'avais besoin de plus. Il m'arrivait de penser depuis près d'un mois maintenant ce que ça pourrait être que d'avoir une vie commune. Après l'écho, j'avais l'intention de faire ma demande, pas la grande, mais lui demander si elle accepterait qu'on emménage ensemble. Je n'avais pas réfléchi à qui déménagerait, mais je ne trouvais pas ce détail important, c'était sa réponse qui m'importait vraiment.

Aussi, pour cette occasion, je lui avais préparé un cadeau. J'avais toujours cette lingerie que j'avais achetée en plus, sur un coup tête. Bref, c'est avec ce stress supplémentaire que je me retrouvais devant la porte de son appartement, toquant à celle-ci trois fois. Mes lèvres s'étirent sur un sourire lorsqu'elle ouvre la porte, s'accrochant à mon cou pour venir m'embrasser tendrement sur la joue. Un baisé que je lui rends sur sa joue en venant passer mes bras autour d'elle.

-Oui je sais je sais je ne suis pas en avance …

Me dit-elle en se détachant de moi et tirant sur mes vêtements trop ample qu'elle porte.

- C'est pas comme si j'y étais pas habitué ...


Je lui fais un sourire en coin, amusé. J'aimais la taquiner, juste pour la voir froncer les sourcils parfois. Ça m'amusait.

- Y a plus rien qui me va à part ces veux trucs moches distendus. Et avant que tu me dises quoi que ce soit, il est hors de question que je sorte comme ça.

Elle s'éclipse dans sa chambre avant que je ne puisse dire quoi que ce soit. Bon, c'est vrai que pour sortir, ce n’est pas l'idéal, je suis d’accord et je n'allais pas lui dire le contraire. Néanmoins, j'aime la voir dans mes vêtements. Mon esprit s'amuse à imaginer ce qu'il y a en dessous.

- T’inquiètes je me dépêche, prend le dossier il est sur la table du salon.

- Quel dossier ?

Ça, c'était un défaut qui me faisait rire moi-même. Je me trouvais con à chaque fois. Il m'arrivait de poser une question un peu "tête en l'air" avant même de me mettre à chercher la chose en question. Dans ce cas-ci c'était un dossier bien en évidence sur la table du salon.

- Laisse !

Rétorquai-je alors sans lui laisser le temps de me répondre. De toute façon, elle se douterait sans doute que je posais la question pour rien. Je prends le dossier, me retourne alors qu'elle sort de sa chambre. Mes yeux s'écarquillent, elle est vraiment éblouissante.

- Le décolleté n’était pas autant prononcé avant … c’est choquant ou pas ???


Elle se rapproche et viennent passer ses bras autour de moi. Sa tête s'appuie contre mon torse. Je la serre moi aussi. Elle est tellement belle dans cette robe, je mourrais d'envie de l'embrasser. Elle relève la tête, ses yeux se posent sur les miens.

- T’es prêt ???

J'acquiesce doucement, mais je la garde dans mes bras un petit moment. Je souris avant de lui répondre, mes yeux alternent entre ses lèvres et son regard.

- T'es complètement éblouissante ... Les autres seront jalouses de voir comment t'es belle et sexy.

Je prends une légère pause avant de continuer.

- Je me trouve chanceux.

Je vois ses yeux devenir légèrement scintillants lorsqu'elle prend une de mes mains pour venir la mettre sur son ventre un instant. Je caresse doucement ce petit ventre qui s’est formé. J'ai le sourire aux lèvres en la regardant. J'aime ce genre de moment que nous avons ensemble. Elle se détache finalement de moi, prends ses affaires et fait quelques pas vers la sortie. Je vais vers elle, le dossier en main, prêt à partir.

On sort de l'appartement, elle verrouille puis on se dirige vers mon VUS. Je lui ouvre la portière, comme je l'ai toujours fait. Je lui donne le temps de s'installer avant de la refermer. Je fais le tour et prends place à ses côtés, derrière le volant. Je démarre et on se met en route vers l'hôpital.

- Alors à ton avis ? Fille ou Garçon ? Parce que moi dans ma tête c’est une fille c’est certain !


Je me gratte alors la tête avec un sourire. Il se trouve que j'ai un peu lu sur le sujet ... Enfin, j'ai survolé des articles sur le net. Le genre de blogue pour femme où il y a plein de théorie.

- Bah, je sais pas ! Je me suis complètement bourré le crâne d'info bizarre ... J'ai été sur des blogues sur le net et j'ai lu un peu ... Je comprends pas, y parait qu'avec l'angle du ventre et des trucs comme ça on peu savoir ... Bref, j'ai rien compris à ce qu'elles racontent ...

Je ris légèrement. Évidemment, même si j'ai lu, je n'ai rien compris de ce dont ces différentes femmes parlaient.

- En tout cas ... Je pense que j'aimerais beaucoup avoir une fille.

Je tourne la tête vers Kalie et je lui souris avant de remettre les yeux sur la route. Je ne sais pas pourquoi j'ai envie d'avoir une fille. J'ai longtemps espéré avoir une soeur lorsque j'étais plus jeune ou peut-être c'est parce que j'ai peur d'avoir un fils. Je n'ai pas envie qu'il fasse les mêmes erreurs que j'ai pu faire dans mon passé.

Je pense maintenant à ce cadeau et à ma demande que je compte lui faire après notre passage à l'hôpital. J'ai ce stress qui revient, mais cette fois il est différent. Je me sens impatient de lui annoncer. J'ai hâte de connaître sa réponse. De voir son visage s'illuminer si elle accepte. Le bras appuyé sur l'accoudoir entre les deux sièges. Ma main glisse vers elle et va retrouver la sienne que je ramène sur l'accoudoir. Je mêle mes doigts aux siens, je tourne la tête vers elle un instant pour la regarder et lui sourire.

On arrive finalement à l'hôpital. Je stationne le camion et on descend. Je lui rappelle de ne pas oublier ses affaires et je prends le dossier avec moi. J'appréciais d'avoir sa main dans la mienne et je ne tarde pas à revenir la prendre lorsqu'on marche côte à côte. On se rend à l'accueil et après avoir donné nos informations on nous invite à aller nous asseoir dans la salle d'attente avec les autres femmes et hommes venus pour la même chose que nous sans doute.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalie Maïnero

avatar

Messages : 2855
Cash : 3327
Statut : En cloque ^^
Localisation : Hulahula Club
Date d'inscription : 14/05/2013

MessageSujet: Re: Fille ou Garçon ??? [Biscotte]   Dim 24 Aoû - 20:12

Ses paroles réconfortantes ne me suffisent pas.  Luke me complimente et ce n’est qu’un maigre sourire que je  lui offre en guise de réponse.    Sa galanterie me surprend toujours…   les hommes qui ouvrent les portes  nous laissent nous installer dans le véhicule et referme, c’est dans les films  que ça se passent…  ou bien avec Luke…  il conduit avec précaution et  quand sa main vient a la recherche de la mienne, c’est toute une vague de chaleur qui m’envahit avant que nos doigts s’emmêlent. J’aime ce petit détail  qui montre à quel point nous avons de l’estime l’un pour l’autre…  et puis il me fait rire… surtout lorsqu’il m’avoue avoir fait des recherches sur le net. Son implication est tellement attendrissante.

Une demi-heure a passé depuis notre installation en salle d’attente, j’écoute  les autres couples présents bavasser. Je les envies, car eux ont construits une histoire, leurs histoires  avant d’atterrir ici, alors que la nôtre est plate, sans véritables  étincelles.  Cela dit, je n’envie pas  me prendre la tête pour  une boite de petit pois carottes comme viennent de le faire mes voisins de chaise. Je pense avoir feuilletés tous les magazines présents dans la salle d’attente.   Tourner les pages rapidement, visualiser des images aux couleurs flamboyantes sans savoir de quoi il s’agit, je tourne, je tourne, ne m’intéressant a rien , hormis ces minutes qui défilent.  Je fais semblant de m’occuper de cette façon, mais mon esprit est ailleurs…   aussi lorsque je repose l’énième magasine, qui a passer à peine trois minutes entre mes mains, c’ est vers Luke que je me tourne. Je le regarde, l’épie. N’empêchant pas le profond soupir de s’extirper d’entre mes lèvres, ces dernières se pincent sur un coin, montrant a quelle point ma patience s’ébranle. Je suis pourtant d’un naturel calme, mais le stress qu’engendre  le désir de voir notre petit être me rend totalement impatiente.
Un de mes pied gigote avec insistance quand d’un léger raclement de gorge, je m’apprête a poser une question au futur papa. Je me penche à son oreille quand ma paume de main s’appose délicatement sur son épaule.


- T’as fait une liste de prénoms ? Dis-je  en un murmure

Nos regards s’échangent,  je le vois ouvrir la bouche… et n’ais pas l’opportunité d’attendre sa   réponse. La porte s’ouvre sur l’homme vêtu de blanc, quand celui-ci énonce mon nom à voix haute.  Je me lève replace la bribe de mon sac sur l’épaule et vient machinalement agripper la main de Luke, l’enserrant, la pressant par a coup lorsque nous marchons côte a côte. Nous serrons la main du praticien et nous voilà assis devant son bureau.  Un véritable interrogatoire prend place après l’épluchage des bilans sanguins.

Et vient le moment tant attendu. Allongée sur le dos, un frisson me parcourt des que le gel glacé coule sur mon ventre. Luke assis à mes côtés semble hypnotisé par le gynécologue…. Il ne bouge pas, ne parle pas. Je lui souris,  et mes prunelles s’embuent sous l’émotion. Je tourne alors la tête vers l’écran, remarquant dès le premier coup d’œil ce petit organe  qui bat la chamade avec frénésie. Je ne perds pas une miette du spectacle. Les mouvements rapide de son cœur, quand un bras vient changer la perception,  pirouette, coup de pied, coup de poing…  puis le calme et les images nous montre un visage, et un bébé qui suce son pouce de brèves secondes  avant de retrouver un semblant d’énergie. Etudié sous toutes les coutures, la question tombe alors.


- Vous voulez savoir le sexe ?
Sans prendre le temps de regarder Luke j’acquiesce d’un hochement de tête. Dans ce cas je vous laisse découvrir par vous-même.

J’hausse un sourcil sous la déclaration du médecin, c’est loin d’être facile de se repérer  sur les images qui défilent.   Mon regard fouille l’écran et ne tarde pas à découvrir une entrejambe plutôt bien formée.  A ma plus grande surprise je découvre   que  mon inconscient s’est bel et bien trompé.

- C’est …  c’est un garçon ?? demandé-je  sous le doute.

- Ah oui là vous ne pouvez pas vous trompez   !

Tournant la tête vers Luke, mon regard est déjà voilé et une larme s’écoule le long de ma joue  tandis que mon sourire s’élargit  au fil des secondes. Je pensais que  je serais déçue  si la vérité allait à contresens de mon esprit…et pourtant il n’en ai rien et si je pleure, c’est uniquement de  joie, de bonheur. En fait, fille ou garçon n’a que bien peu d’importance  à comparer de ce que je ressens déjà pour ce petit bout de nous.

- Tout est parfait me lance le praticien en me donnant de quoi essuyer le surplus de gel sur mon ventre.   Je vais imprimer les données et remplir votre dossier. Prenez votre temps et rejoignez-nous  dans mon bureau.

Ma main lâche celle de Luke pendant que je les regarde  tous deux s’éloigner.  Nettoyant, l’arrondi de mon ventre, je reste  ensuite plusieurs minutes devant cet écran  désormais éteint.  Sourire jusqu’aux oreilles, rêveuse je m’entends  lui parler.

- C’était une belle surprise petit mec , tu m’as bien eu !

De retour  au bureau, je me demande si Luke a fait part de ses angoisses. Je reste persuadée qu’il a pleins d’interrogations, mais osera-t-il seulement les poser ?  Je souris en les regardant, je baigne dans l’euphorie, et cela même lorsque le praticien me demande si j’ai des questions, ma tête dodeline  sans me départir de sourire idiot figé sur les lèvres.  

Nous prenons congé…  Je serre le dossier tout contre moi, et des que nous sommes  seuls dans l’ascenseur qui nous mènent au rez de chaussée, je saute au cou de Luke, en me perdant dans une logorrhée qui ne cesse que lorsque je manque d’oxygène.


- Je suis trop contente que tu m’es accompagnée !   alors  ça t’as fait quoi ?  tu l’avais vu   le sexe ?  Un petit mec !!!!  je ne m’y attendais vraiment pas …  j’avais déjà toute une liste de prénom pour fille, mais là, je suis vraiment prise de court…  tu avais déjà réfléchi aux prénoms toi ? Il est beau hein ? Tu as vu je crois qu’il a mon nez ?

Un instant je me hisse sur les pointes de pied, me penchant encore plus autour de son cou,de cette manière j'oblige Luke  à ramener son visage vers le mien.  Je meurs d’envie de l’embrasser, de gouter sa bouche charnue. Au lieu de cela, mon visage se fait mutin et mes lèvres s’apposent avec tendresse sur sa joue.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Vaughn
Rough, Hard and Sweet
Rough, Hard and Sweet
avatar

Messages : 2908
Cash : 4242
Age du personnage : 36
Emploi/loisirs : Garder Forestier
Statut : Situation compliqué
Localisation : Heavenly
Date d'inscription : 17/10/2013

MessageSujet: Re: Fille ou Garçon ??? [Biscotte]   Dim 24 Aoû - 23:33

Les hôpitaux, ce n’était définitivement pas mon fort. Bon, dans notre cas présent, c'était plutôt réjouissant ce rendez-vous, mais réjouissant ou pas, la fichue attente m'indisposait ! Je faisais mon possible pour rester fort et ne pas le montrer. C'était mieux comme ça, puisqu'à voir Kalie, que j'épiais du coin de l'oeil, le stress perçait le plafond. Avec sa jambe qui gigotait et les magazines qu'elle faisait semblant de lire, ça se voyait. Je tourne la tête vers elle et lui souris, passant mon bras derrière elle, ma main caressant doucement son épaule et son bras. J'essayais de la calmer un peu avant de passer dans le cabinet. C'était probablement peine perdue, mais au moins je montrais que j'étais là, à me soucier d'elle. Après un moment passer assit tous les deux à patienter, sans vraiment parler puisqu'on dirait que c'est presque tabou de le faire, elle se colle à moi, posant sa main sur mon épaule pour me murmurer à l'oreille.

- T’as fait une liste de prénoms ?


Je tourne la tête, nos regards se croisent. Avoir sa tête si près de la mienne me fait de l'effet à chaque fois. Je prends un certain temps avant d'ouvrir la bouche, ses yeux m'hypnotisent complètement. Au moment où j'arrive enfin pour lui répondre une porte s'ouvre et dans une salle d'attente, le réflexe de tout le monde c'est de regarder le médecin qui vient annoncer à qui sera le tour. Ce coup-là, c'était pour nous !

Kalie se lève d'un bond, replace son sac à main sur son épaule, enfin son sac. Avec cette drôle de mode d'avoir des sacs gros comme pas possible à l'épaule, on ne pouvait plus vraiment appeler ça un sac à main. Bref, elle vient me prendre la main avec une pression un peu plus forte qu'à l'habitude. Ça me fait sourire, je ne sais pas pourquoi. On arrive devant un homme en sarrrau blanc.

- Monsieur Manaïro, madame Manaïro ... Veuillez me suivre.

Nous nous serrons la main et quand il se retourne, je tourne la tête vers Kalie un instant pour lui sourire. On se rend à son bureau et on s'assoit tous les deux devant lui. Il sort les documents nous concernant. Il ouvre la bouche et tout ce que j'entends c'est du chinois, mais je devine par son ton et son approche que tout est normal. Le visage de Kalie me rassure aussi, elle comprend un peu mieux ce charabia que moi. Les choses mises au clair, on passe ensuite au moment tant attendu.

Kalie se retrouve allongé sur la table, le ventre à découvert. Je suis assis près d'elle, de manière à faire face à la petite télévision pour voir les images. Sans vraiment s'en rendre compte, on se prend la main. Je commence à perdre le contrôle et ma jambe s'active un peu à la manière de celle de Kalie un peu plus tôt. Le gel est apposé et je ne sais plus ce qu'il faut que je regarde. J'alterne entre Kalie, son ventre, la télé et le gényco. J'alterne tout ça parfois dans le désordre. Je suis silencieux. La jeune femme enceinte me sort de mon hypnose quand elle me sourit et que je vois ses yeux devenir reluisants. Je lui souris et suis ensuite son regard vers le petit écran. Des images commencent alors à apparaître. Avec cet air de crétin dans le visage, la bouche à moitié ouverte avec mon sourire et le regard un peu perdu dans ce défilement d'image. Je vois que ça bouge et cette fois je distingue mieux les formes. Je me suis pratiqué sur le net en regard des échographies postées sur le web !

- Vous voulez savoir le sexe ? Nous demande alors le médecin. Conservant ma tête d'idiot, j'acquiesce de la tête tout comme Kalie. Dans ce cas je vous laisse découvrir par vous-même.

Je plisse alors des sourcils. Là il vient de me mettre un sacré défi ce docteur. Je repère les jambes et mes yeux glissent sur la cuisse de cet enfant à naître jusqu'au centre de son petit corps. Ma bouche se referme et mon sourire s'étire jusqu'aux oreilles. Je crois que c'est un garçon !

- C’est … c’est un garçon ?

Mes yeux se posent sur Kalie qui observe toujours l'écran et les images. Je garde mon sourire.

- Ah oui là vous ne pouvez pas vous tromper !

Réponds alors le médecin. La jolie blonde tourne alors la tête vers moi. Une petite larme coule sur sa joue. Ma main libre se pose près de sa tête et j'essuie de mon pouce cette larme tout en maintenant ce regard que nous échangeons. On dirait que tout passe par nos yeux et aucun d'entre nous ne trouve nécessaire de parler.

- Tout est parfait. Je vais imprimer les données et remplir votre dossier. Prenez votre temps et rejoignez-nous dans mon bureau.

Le praticien donne de quoi se débarrasser du gel à Kalie. Je dois me lever pour accompagner le docteur. Mon bras s'étire, je n'ai pas envie de lâcher sa main, jusqu'à ce que la distance m'empêche de garder ce contact entre nous. Je me retourne alors avec le sourire et disparais derrière la porte, là où se trouve son bureau.

Pendant que la blonde se prépare à sortir, le médecin me demande de m'asseoir. Je m'exécute et il me fait un résumé de l'état de santé de Kalie et du bébé. À voir ma tête, il devine que je ne comprends pas tous ses termes. Ça a pour effet de le faire rire et m'explique rapidement dans des mots qui me rassure.

- Avez-vous des questions ?

Je hausse les deux sourcils. Je ne sais pas quoi lui répondre. J'avais des questions, oui, mais on dirait que l'euphorie du moment que nous venons de passer me donne des trous de mémoire. Il rit encore une fois. Il semblerait que ce soit une habitude pour les hommes de ne pas savoir quoi demander. Il me parle de différente chose auquel j'avais sans doute pensé et qui me rassure. Alors que j'entends Kalie sur le point de sortir pour revenir au bureau, je lève le bras, le majeur en l'air.

- J'ai eu ... y'a un truc que je voudrais savoir ... vous savez .... est-ce qu'il y a des chances pour que quand ...

Il rit encore une fois en secouant la tête négativement. Je vais finir par me vexer.

- Non, monsieur. Aucune chance de blesser l'enfant s'il y a relation sexuelle.

Il avait effectivement deviné ma question et sa réponse me faire sourire. Je me sens un peu gêné, je ne sais pas pourquoi. Ce n'est pas dans mes habitudes normalement. On remercie le gynécologue et on quitte son bureau. On monte dans l'ascenseur, les portes se referment sur nous et je la vois aussitôt me sauter au cou. Mes lèvres s'étirent sur un sourire et mes mains viennent se poser dans le bas de son dos.

- Je suis trop contente que tu m’es accompagnée ! alors ça t’as fait quoi ? Tu l’avais vu le sexe ? Un petit mec !!!! je ne m’y attendais vraiment pas … j’avais déjà toute une liste de prénom pour fille, mais là, je suis vraiment prise de court… tu avais déjà réfléchi aux prénoms toi ? Il est beau hein ? Tu as vu, je crois qu’il a mon nez ?


Elle me fait rigoler un court instant. On se balance de gauche à droite doucement, sans s'en rendre compte.

- Par chance que j'étais derrière toi et le docteur. T'aurais dû voir ma tête de con en voyant les images sur l'écran. Je fais une petite pause pour rire de moi-même, juste à y penser. Ouais j'ai vu le sexe ! Le sourire que t'a vu en te retournant c'est celui que j'avais quand j'ai deviné. Mais là je suis comme toi, j'avais pensé à tout une liste de noms pour fille. Je trouve qu'il déjà de bonnes épaules, comme son père !

Je ris doucement.

- Il est vraiment beau. Tout comme sa mère.

Je souris, charmeur. Elle se lève sur la pointe de ses pieds pour se pendre un peu plus à mon cou. On se regarde, plutôt intensément je dois dire. Mes yeux alternent une nouvelle fois sur ses lèvres et ses yeux. Elle m'embrasse sur la joue avant de revenir poser son regard dans le mien. Cette fois, je ne peux pas me retenir, pas après ce que nous venions de vivre. Je ne sais pas exactement ce que je ressens encore pour Kalie, mais ce rendez-vous m'a fait prendre conscience que j'ai des sentiments très fort pour elle. Il me reste à déterminer lesquelles.

Mes bras remontent vers le centre de son dos. Je serre un peu plus l'étreinte que nous échangeons. J'incline un peu plus la tête et franchis les centimètres qui me séparent de ses lèvres. Je l'embrasse alors tendrement, alors que je sens une drôle de fébrilité en moi. Un baiser bien différent de celui de la table à pique-nique sur le bord de plage il y a de ça quelque temps. Un baisé qui pour moi signifie beaucoup. J'étire ce moment de tendresse entre nous jusqu'à ce que l'ascenseur s'arrête et que les portes s'ouvrent. Je recule la tête puis lui sourit. Je pense alors à ce cadeau que je compte lui donner. J'avais vraiment eu raison de suivre mon instinct.

Je ne sais pas comment qualifier la façon dont on se regarde. On sort de l'ascenseur en se tenant la main. Assis en voiture, on échangeait des regards en silence. J'avais constamment un sourire aux lèvres en la regardant. C'est le trajet avec le peu d'échange de mot, mais le plus plaisant que j'ai fait de toute ma vie. On arrive à son appartement, on descend de mon VUS.

- Vas-y, je te rejoins !

Dis-je alors à Kalie et me sourit et remonte à son appartement. J'ouvre le coffre et je prends un paquet cadeau que je cache sous la petite veste légère que je porte. Je monte les marches à coup de trois pour rejoindre l'appartement. Je rentre sans cogner. Elle s'est déjà débarrasser de ses chaussures et son sac à main. Je l'entends dans sa chambre. Probablement qu'elle se met un peu plus à l'aise. Je retire mes chaussures et me rapproche de sa chambre. Je toque à sa porte et j'entre après qu'elle m'y est autorisée. Comme on ne s’était pas revu à poil depuis la cabine d'essayage, on gardait un peu d'intimité. Elle se retourne et doit s'apercevoir que j'ai un drôle d'air.

- Je sais que ya pas trop de cérémonie et tout ça, mais bon, ça fait un moment que je voulais te le donner et je pense qu'aujourd'hui c'est le bon jour ...

Je glisse alors ma main dans ma veste et sors un paquet cadeau que je lui tends. Elle sourit et commence tranquillement à le déballer alors que je continue de lui parler.

- Tu sais, je t'avais dit que cette journée au magasin de lingerie m'avait plutôt coûté cher ... Quand j'ai eu fini de payer, je me suis éloigné du comptoir pour sortir et j'ai eu comme un flash.

Elle sort finalement une nuisette pareil à celle qu'elle avait déchiré et qui nous avait conduits dans la cabine.

- Je suis retourné acheter cette nuisette. Je m'étais dit que ce qui nous était arrivé ce n'était pas pour rien. Quand je t'ai parlé de destin sur le bord de la plage, c'est entre autres à ça que je faisais référence. C'est cette nuisette qui nous a réunit.

Je prends une pause avant de reprendre avec le sourire.

- Kalie, j'ai envie qu'on avance toi et moi et qu'on essaie encore plus. J'ai envie de pouvoir t'embrasser quand l'envie me prend et tu ne sais pas combien de fois j'ai eu envie de le faire depuis cette table à pique-nique. Je voudrais ... Je voudrais qu'on emménage ensemble ...

Durant tout ce discours, je n'avais pas décroché mon regard du sien. J'avais tellement répété ce que je voulais lui dire et j'étais tellement soulagé de l'avoir dit sans rien omettre. Maintenant, ce qui me faisait le plus plaisir c'était d'entendre sa réponse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalie Maïnero

avatar

Messages : 2855
Cash : 3327
Statut : En cloque ^^
Localisation : Hulahula Club
Date d'inscription : 14/05/2013

MessageSujet: Re: Fille ou Garçon ??? [Biscotte]   Mar 16 Sep - 19:47


De bonnes épaules …  à ces mots je jette un rapide coup d’œil à la carrure charpenté de Luke.  Et ça m’horrifie dans la seconde qui suit.  Sans aucune critique  de sa musculature plutôt imposante, car c’est une chose que j’apprécie chez lui,  quand elle se veut être rassurante et sécurisante… si j’affiche une moue plutôt débile c’est parce que  j’ai une image saugrenue qui me vient à l’esprit …  moi dans quelques mois, jambes dans les étriers avec  les fameuses « bonnes épaules comme son père » qu’il va falloir faire sortir… et sur l’instant si je n’ai jamais réellement  eu de pensées négatives ou la phobie de l’accouchement, la , en l’occurrence, je prie pour que ça passe  comme une lettre à la poste malgré les « bonnes épaules ».

Je ne sais pas si Luke a perçu une quelconque peur dans mon regard,  j’ai tenté de la dissimuler, mais on me dit souvent que je n’arrive pas à cacher mes émotions et qu’elles me trahissent. Quoi qu’il en soit je préfère ne pas relever et vite changer de sujet… Il renchérit en stipulant que « bébé » est beau comme sa mère, chose qui au moins me soulève un léger rictus en coin  et me fait ainsi oublier cette histoire d’épaules.

Et dans cet ascenseur… il m’embrasse,  a m’en faire perdre pied, seul le contact de ses lèvres apposées contre les miennes m’empêche de croire que tout  n’est qu’illusion.  Son souffle brulant caressant mon visage est bien réel,   et je n’hésite pas à lui rendre ce baiser d’une façon toute aussi passionnée, malgré cette petite retenue que je m’évertue a garder, pour ne paraitre avide de lui et complètement accro.

Regard, sourire, le trajet  de retour à mon appartement est long … long… très long…   Mon cœur palpite. Je voudrais qu’il me fasse le coup de la panne,  qu’il s’arrête sur le bas-côté,  que le désir qui ne cessent de courir dans mes veines  soit enfin  assouvit.  J’en viens même a espérer qu’il m’arrache mes vêtements  pour céder a ses pulsions…   Les hormones en folies  me rendent complétement folle, et j’avoue ne pas comprendre comment mon comportement tout comme mon caractère peut  aussi brutalement, être  influencer par ces décharges  d’hormonales de femmes enceintes.  Je me pince au niveau du coude juste pour avoir un semblant de douleur qui m’ôterait mes envies sexuelles  oppressantes…
 
Sur le parking de mon immeuble, je fais claquer la portière tout en soufflant bruyamment, je deviens complétement folle et mes envies sont toujours belles et bien présentes. Lorsque Luke me dit  qu’il me rejoindra,  je profite de cette occasion  pour  filer a la hâte,  il faut que je me calme.  Une douche froide me fera le plus grand bien.  A peine la porte  ouverte, voilà que mes chaussures volent    avant que  je ne me précipite dans la salle de bain, aspergeant mon visage d’eau froide, je sens que je retrouve une certaine sérénité. Je file rapidement dans ma chambre avant que Luke n’atteigne  le palier de l’appartement.   La robe tombe sur le sol et moi je tombe volontairement sur le lit m’étalant de tout mon long, telle une étoile de mer.  Les yeux rivés  sur le plafond, je me perd sur cette minuscule tache, les restes  cadavérique d’un moustique qui  n’a pas survécu à une attaque de  magasine pas plus tard qu’hier soir. Le bruit de la porte d’entrée me fait sursauter et me redressant un instant sur mes avant-bras,  j’expire   un sourire idiot sur les lèvres. Je reprends ce pantalon immonde dans lequel je  me sent si bien quand Luke toque a la porte. J’ai tout juste le temps d’enfiler un débardeur lorsque la porte s’ouvre.  Je me retourne pour lui faire face tout en tirant sur le tissu qui vient recouvrir mon ventre  jusqu’à atteindre la taille elastiquée du jogging.

Il prend la parole, je le regarde  surprise  de ce cadeau qu’il me donne.    Je me dépêche d’ôter l’emballage n’écoutant  que d’une oreille ce qu’il me raconte… Mon sourire prend de l’ampleur lorsque je découvre  ce que renferme le paquet.  Aux premiers coups d’œil,  je reconnais  cette fameuse nuisette que j’ai  déchirée, et  sous un gloussement je porte ma main à ma bouche, quand de l’autre je tourne et retourne la lingerie dans tous les sens, avant de conclure que ce n’est pas celle que j’ai abimé mais une neuve.

   M’apprêtant à remercier le futur papa, il me coupe l’herbe sous le pied en reprenant la parole.
L’annonce qu’il me fait, me cloue sur place. Mon sourire s’agrandit, s’estompe, s’agrandit  de nouveau, mon regard s’écarquille, mon être se consume de l’intérieur. Je suis perdue… totalement perdue…  Je ne m’attendais pas à  cela . Pourtant je dois bien avouer que j’y  ai souvent songé, parfois avec trop de convictions… en fait,  je crois que je n’attendais que cela …  Que Luke prenne les devants  et qu’il nous pousse dans les bras l’un l’autre. Je bois ses paroles ne sachant que lui répondre,  mes yeux  brulent et rougissent sous la vague d’émotion, qu’il vient de déclencher.


  -Quoi ????  Luke ?  Tu veux vraiment ? Tu es sûr ??? Certain ?

Je pose une panoplie de question dans le seul but de me rassurer, car je vois à son regard qu’il ne ment pas. Sa  sincérité est troublante, aussi  en guise de réponse je saute à son coup et enlace sa taille de mes jambes. Je n’ai pas encore perdu  toute ma souplesse, néanmoins ce n’est pas la position la plus confortable avec ce petit bout de ventre qui commence a poindre.  Mes bras autour de son cou, je laisse  nos regards s’apprivoiser longuement, avant de me jeter éperdument sur cette bouche charnue.  Je l’embrasse avec une fougue impossible à canaliser, plus encore lorsque je sens ses mains m’empoigner le dessous de mes fesses avec fermeté pour éviter que je ne glisse.
L’attente  était terriblement longue et pourtant la récompense est à la hauteur de mes espérances.  Je fonds comme neige au soleil.  L’euphorie me gagne… Les hormones s’affolent dans tous les sens, me trahissant par ce léger mouvement de bassin  qui se frotte comme  son ventre.


- Est-ce que ça répond à ta question ? Dis-je en effleurant ses lèvres des miennes. Ou faut-il que je sois un peu  plus démonstrative ?

L’embrassant de nouveau, je décroise mes jambes  et l’incite à me lâcher  pour que mes pieds retrouvent le sol.  Là, je reprends cette nuisette qui a atterrit sur le sol avant que je n’assaille Luke de mon corps.

- T’aurais dû prendre une taille de plus, dis-je amusée tant il est clair que je ne la rentre pas avec mes quelques kilos supplémentaires. Je n’ai pas envie de la déchirer celle-ci !!! Merci  encore Luke, c’est un cadeau qui veut dire beaucoup .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Vaughn
Rough, Hard and Sweet
Rough, Hard and Sweet
avatar

Messages : 2908
Cash : 4242
Age du personnage : 36
Emploi/loisirs : Garder Forestier
Statut : Situation compliqué
Localisation : Heavenly
Date d'inscription : 17/10/2013

MessageSujet: Re: Fille ou Garçon ??? [Biscotte]   Ven 26 Sep - 0:00

En tout cas, elle cachait bien son jeu jusqu'ici, ou c'est moi qui est peut-être un peu trop con pour me rendre compte de ce qu'elle a vraiment envie. Jusqu'ici, j'avais eu peur de prendre les devant, mais le docteur m'avait rassurer au sujet des relations sexuelles. Une autre bonne nouvelle, parceque durant ces derniers mois, j'y avais pensé à de nombreuse reprise. En tout cas, je ne pourrais pas vous dire d'où pourquoi j'adore la voir dans des vêtements beaucoup trop grand pour elle. Même si c'était des guenilles pour elle, et en même temps des vêtements que je portais avant qu'elle ne se les approprie, j'adorais la voir avec çà sur le dos. Bref, en entrant dans la chambre, je la trouvais quand même sexy. C'était le moment du cadeau que je lui cachait depuis un long moment et aussi de me jeter à l'eau avec ce discours que j'ai tellement répété dans ma tête.

-Quoi ???? Luke ? Tu veux vraiment ? Tu es sûr ??? Certain ?

Je reste silencieux, un simple sourire sincère sur les lèvres. Je les mes yeux parler pour moi. Elle me regarde un instant avant de venir se pendre à mon cou, enroulant ses jambes autour de ma taille. Mes bras se place autour d'elle et on ne regarde pendant quelque instant. Des instants de silence mais qui parle énormément quand même. Lorsqu'elle vient poser follement ses lèvres douce sur les miennes, mes mains glissent doucement vers le bas et j'empoigne fermemant ses fesses. À la fois pour ne pas qu'elle tombe et aussi parceque, bah, cette femme à des fesses d'enfer. Il est difficile d'y résister. Ce petit mouvement de bassin que je ressens soudainement contre mon ventre m'allume complètement. Les idées commencent à m'envahir la tête et le bonhomme un peu plus bas à vraiment envie de se réveiller.

- Est-ce que ça répond à ta question ? Me dit-elle en effleurant ses lèvres aux miennes. Ou faut-il que je sois un peu plus démonstrative ?

Elle m'embrasse de nouveau et décroise les jambes. Je la laisse doucement redescendre et retrouver contact avec le sol. Elle se penche ensuite pour reprendre cette nuisette qui s'était fait jeté sur le sol pour ensuite revenir contre moi. Je passe mon bras derrière elle, en diagonale, ma main reposant sur sa chance. On s'écarte légèrement pour observer la lingerie.

- T’aurais dû prendre une taille de plus, me dit-elle sur un ton amusé. Ce à quoi j'ai pour réponse un léger rire. Je n’ai pas envie de la déchirer celle-ci !!! Merci encore Luke, c’est un cadeau qui veut dire beaucoup .

On se regarde de nouveau alors qu'elle tiens toujours ce morceau de vêtement. Je lui souris, j'ai adoré sa réaction et je n'en espérais pas moins que ce qui venait de se passer. Puis un petit silence s'installe alors qu'on se regarde droit dans les yeux. J'ai toujours les idées plein la tête depuis qu'elle a remué du bassin. C'était pas grand chose en soit, mais ça faisait trois mois que je n'avais absolument rien fait, j'avais les couilles pleine à exploser ! Je la regarde avec désir et je sens que c'est la même chose pour elle. Ma respiration commence lentement à s'accélérer. Il est temps que je bouge, parce que je vais devenir fou à la dévorer des yeux comme ça.

Je pose alors ma main sur ce vêtement qu'elle tient et le lui enlève pour le jeter au sol. En même temps, une de mes mains se place contre sa joue alors que ma tête se rapproche de la siennes. Je viens plaquer mes lèvres contre sa bouche pour l'embrasser avec désir. On dirait que toute les pulsions que j'avais réprimé depuis trois mois sortait tout en un seul coup ! Je ne pouvais même pas m'imaginer comme c'était pour elle. Les trucs de femmes enceinte, je ne pigeais pas tellement en fait. On s'embrasse follement alors que mes mains commence à parcourir son corps aux travers des vêtements ample qu'elle porte avec avidité. J'étais impatient de revoir ce corps d'aussi près. Mon souffle est rapidement, mes mouvement empressé.

Soudainement, je viens la prendre une nouvelle fois, empoignant son fessier fermement, je la soulève du sol sans qu'elle n'est besoin de m'aider. On continue de s'embrasser dans cette position alors que j'avance doucement vers son lit qui se trouve derrière elle. J'y vais doucement, jusqu'à ce que je sente mes genoux cogné contre le rebords du matelas. Je me penche alors qu'un de mes genoux s'écrase contre le matelas. Des fesses, une de mes mains glissent jusqu'au milieu de son dos. Je la dépose doucement, puis, la soulève de nouveau avec ma main dans son dos pour la tirer vers son oreiller. Le tout en gardant le contact le plus possible avec ses lèvres. Je m'installe au dessus d'elle, prenant bien soin de ne pas lui écraser le ventre. Ma main glisse sous son débardeur, au niveau de la taille, tandis-que l'autre me tiens au dessus d'elle. Elle remonte, lui caressant la peau. Je contourne le son sein gauche, la caresse jusqu'à son flanc, avant de remonter et venir caresser cette poitrine ferme au travers du sous-vêtement qu'elle portait.

On franchissait officiellement cette nouvelle étape. On pouvait vraiment dire qu'on formait un couple maintenant, c'est en tout cas ce que je pensais, malgré qu'on ne s'était toujours pas dit les trois mots magique.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fille ou Garçon ??? [Biscotte]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fille ou Garçon ??? [Biscotte]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nos centennaires démentent les statistiques
» Luwen, la petite fille égarée.
» Dans le petit bois, derrière les HLM... [Pv]
» Hello, can I kiss you? ▲ Roxanne
» [Fiche Manga] Spice and Wolf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Isla Novela :: 
Isla Novela
 :: Quartier administratif :: Hôpital
-